Budget 2019 : la collectivité investit et prépare l’avenir

Budget 2019 : la collectivité investit et prépare l’avenir

Dans sa séance du 28 mars, le conseil municipal a approuvé le budget primitif de l’année 2019. Le budget définit les dépenses de fonctionnement des services municipaux, mais aussi les investissements, qui donnent une idée des réalisations à venir.

Finances 2019

La collectivité investit et prépare l’avenir

Le budget s’équilibre à hauteur de 23 818 020 € en section de fonctionnement et à hauteur de 14 760 240,88 € en section d’investissement en ce qui concerne le budget principal.

Dans un contexte de poursuite de la baisse des dotations de l’Etat et d’augmentation régulière de la population (en moyenne + 2 % par an depuis 6 ans), la collectivité s’attache à fournir un service public de qualité et à poursuivre une politique d’investissements ambitieuse, sans augmentation des taux de fiscalité directe.

Les dépenses de fonctionnement correspondant aux charges de gestion des services se composent :

  • Du chapitre 11 : charges à caractère général (incluant toutes les dépenses permettant aux services municipaux de fonctionner : fournitures, énergie, prestations diverses, etc),
  • Du chapitre 12 : des charges de personnel,
  • Du chapitre 14 : des atténuations de produits correspondant au FPIC,
  • Du chapitre 65 : autres charges de gestion courante (incluant notamment les subventions aux associations).

Ces charges de gestion des services se sont élevées à 18 129 889,65 € en 2018. Elles sont budgétées à hauteur de 18 745 000 € en 2019.

Pour faire face à ces dépenses, les recettes fiscales connaissent un certain dynamisme lié notamment à l’augmentation de la population, qui se traduit sur les recettes de taxe d’habitation et de taxe foncière et à l’activité soutenue en matière de transactions immobilières, qui se traduit sur le produit des taxes additionnelles aux droits de mutation.

Un budget qui n’alourdit pas la charge fiscale

La gestion rigoureuse des finances publiques municipales permet de maintenir une situation financière saine. Au 31 décembre 2018, l’encours de la dette était de seulement 7 602 330,09 € et la capacité de désendettement (qui définit le nombre d’années d’épargne brute à affecter au remboursement complet de la dette) s’élevait à 1,85 année, soit un ratio très satisfaisant puisqu’il convient pour une bonne gestion de ne pas dépasser 8 années de capacité de désendettement.

Le taux d’épargne brute constaté au 31 décembre 2018 (épargne brute/recettes réelles de fonctionnement) est de 16,93 %, soit un ratio toujours satisfaisant même si inférieur au ratio de 2017 (19,19 %).

In fine, cette gestion rigoureuse permet de ne pas alourdir la charge fiscale et de maintenir un niveau important d’investissement. Après une année 2018 avec une réalisation élevée (8 146 546,25 €), les dépenses d’équipement budgétées en 2019 sont prévues à un haut niveau, au bénéfice des rumilliens et du développement de notre ville.

Les investissements 2019 concernent par exemple :

  • La rénovation complète du gymnase du Clergeon,
  • La réalisation d’une étude de faisabilité des scénarios d’évolution de la piscine municipale,
  • L’aménagement définitif du giratoire au carrefour Béard / Dagand,
  • L’aménagement de circulations douces rue René Cassin et route de la Fuly,
  • L’inscription de premières sommes dans le cadre du programme “Action Cœur de Ville” en vue notamment de l’aménagement de l’ilôt rue Montpelaz / rue des Tours.

 

En chiffres

Les projets 2019 pour la ville

8,977 millions d’euros sont affectés aux acquisitions et travaux et permettront de financer les opérations suivantes :

  • Au chapitre 20 immobilisations incorporelles : étude de faisabilité des scénarios d’évolution de la piscine municipale : 40 000 €
  • Au chapitre 21 immobilisations corporelles : 1 483 000 €
    • Aménagement de l’Espace Croisollet : 250 000 €
    • Aménagement de l’Espace emploi formation : 78 000 €
    • Equipements sportifs 2 courts de tennis + éclairage : 200 000 €
    • Aménagements de bureaux sous les tribunes du stade de football des Grangettes : 210 000 €
    • Aménagement définitif du giratoire Béard/Dagand y compris la reprise des enrobés jusqu’au virage de la rue J. Béard : 600 000 €
    • Confortement de la route de Célaz : 145 000 €
  • Opération n°10 équipements sportifs : 2 342 500 €
    • Rénovation complète du Gymnase du Clergeon : 2 200 000 €
    • Rénovation du Gymnase du Château : 70 000 €
    • Gros entretien du patrimoine sportif existant : 72 500 €
  • Opération n°12 aménagement des zones de loisirs : 208 000 €
    • Aménagement du jardin de centre-ville : 193 000 €
    • Etude d’implantation et d’aménagement du futur skate-park : 15 000 €
  • Opération n°42 autres patrimoines scolaires : 282 500 €
    • Aménagement de la cour y compris le préau et les jeux de la maternelle du centre : 135 000 €
    • Divers gros travaux dans le patrimoine scolaire dont réfections de toilettes, de la cuisine de la maternelle des Prés Riants et de stores des écoles élémentaires : 147 500 €
  • Opération n°44 aménagement du Centre-ville : réfection de la place Croisollet : 60 000 €
  • Opération n°52 NTIC : boucle fibre communale : 182 500 €
  • Opération n°53 contrôles d’accès : extension de la vidéo-protection : 72 800 €
  • Opération n°58 : réseaux eaux pluviales chemin Chez les Gay : 20 000 €
  • Opération n°59 déplacements doux : 853 000 €
    • Aménagement de la circulation douce rue René Cassin : 793 000 €
    • Aménagement de la circulation douce 1ère phase route de la Fuly : 60 000 €
  • Opération n°61 opérations accessibilité PMR : 200 000 €
    • Programme d’accessibilité et ADAP dans les bâtiments : 150 000 €
    • Accessibilité de la voirie : 50 000 €
  • Opération n°62 améliorations énergétiques 450 000 €
    • Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : 441 000 €
    • Amélioration de la performance de l’éclairage public : 9 000 €
  • Opération n°69 “Action Cœur de Ville” 580 000 €
    • Aides directes au commerce de centre-ville : 40 000 €
    • Déplacement des antennes du réseau câblé SFR : 40 000 €
    • Travaux : 500 000 €
  • Les travaux dits d’équipement courant de la commune : 2 203 000 €
    • Frais d’étude divers, acquisitions foncières diverses, aménagements et réparations de bâtiments, gros entretien de la voirie, acquisitions de véhicules, matériels et mobiliers.

A cette nouvelle enveloppe de 8,977 millions d’euros s’ajoutent les restes à réaliser 2018 à hauteur de près de 4,602 millions d’euros, portant ainsi l’enveloppe totale affectée aux acquisitions et travaux à hauteur de 13,579 millions d’euros.

Par ailleurs

Sur le budget annexe dédié au service public du cinéma, sont prévus les crédits permettant de gérer les flux financiers entre le délégant et le délégataire ainsi qu’une somme en section d’investissement permettant d’installer une enseigne signalant l’équipement du complexe cinématographique Les lumières de la Ville, dont les travaux se sont terminés début 2017 et qui a ouvert ses portes le 15 mars 2017.

Le budget annexe pour l’opération d’aménagement du site de l’ancien hôpital, créé en 2015, sera abondé, pour cet exercice, à hauteur de 1 417 000 €, dont 850 000 € au titre des reports de l’exercice 2018, afin de faire face aux dépenses relatives à cette opération dont les travaux ont débuté fin 2017 et se poursuivront jusqu’à à la fin de l’exercice 2019. Pour 2019, la subvention du budget général à ce budget annexe sera de 567 000,00 €.