Pour mieux respirer, ne brûlez pas vos déchets verts !

Pour mieux respirer, ne brûlez pas vos déchets verts !

Le brûlage de 50 kg de déchets verts émet autant de particules qu’une voiture à moteur Diesel récente qui parcourt 13 000 km !

La combustion à l’air libre de végétaux est fortement émettrice de polluants et autres composés cancérigènes, entraînant un risque accru pour la santé.

Les déchets verts sont principalement issus de la tonte de pelouses, de la taille de haies et d’arbustes, de l’élagage et du débroussaillement. Leur brûlage à l’air libre est un mode d’élimination qui est interdit comme le stipule le règlement sanitaire départemental (article 84). Le non-respect de cette réglementation peut entraîner au contrevenant une amende de 3e classe, pouvant s’élever jusqu’à 450 €.

Outre la gêne pour le voisinage et les risques d’incendie qu’elle engendre, cette activité contribue à la dégradation de la qualité de l’air et génère des conséquences sanitaires qui peuvent s’avérer graves, notamment en période d’épisode de pollution.

Des solutions existent

Privilégiez le compostage, le broyage ou le dépôt à la déchetterie intercommunale.