Oüm

 

Après Transe et Näss (que nous avons accueilli la saison dernière), Oüm clôt magistralement une trilogie consacrée au monde arabe, source d’inspiration essentielle pour le chorégraphe Fouad Boussouf qui a passé une partie de son enfance au Maroc.

Avec Oüm, il rend un hommage vibrant à Oum Kalthoum, diva égyptienne de la chanson et Omar Khayyam, écrivain persan dont elle chantait les poèmes.

Dans le paysage sonore de son enfance, Oum Kalthoum a toujours eu une place particulière pour Fouad Boussouf, présente tout le temps, l’accompagnant partout… Ses textes célébrant le plaisir, l’exaltation et l’amour sont ensuite devenus source d’inspiration pour sa danse.

Sur scène, six danseurs et deux musiciens vibrent à l’unisson jusqu’à l’épuisement. Les corps des danseurs s’unissent au gré des rythmes de la musique live, abolissant les frontières entre hip hop, contemporain et danses traditionnelles d’Afrique du Nord.

Une transe physique, tribale, électrisante et libératrice !