Un nouveau plan de circulation en projet

Un nouveau plan de circulation en projet

Une étude prospective très complète a été menée sur le développement urbain du centre-ville en 2018. Son volet « mobilité » a été livré ce printemps dernier, abordant les questions des déplacements et du stationnement dans le centre-ville, et en particulier du centre ancien. Avec une question à la clé : vers quoi évoluer ?

Des données particulièrement complètes ont été collectées par le cabinet expérimenté CG Conseil, à différents moments en 2018 et en 2019, sur les flux de véhicules, de piétons, de vélos empruntant les rues, étudiées une à une à différents moments de la journée. Les habitudes de stationnement ont elles aussi été passées au crible.

Ces chiffres détaillés ont permis de dresser un portrait fidèle de notre plan de circulation actuel, de nos voiries et parkings, de notre organisation spatiale et de nos habitudes personnelles en matière de déplacements.

Pour compléter votre information et vous permettre de mesurer l’intérêt, la richesse et la complexité, des questions se posent, nous ne pouvons que vivement vous inviter à prendre connaissance de l’étude réalisée : l’ensemble des données est disponible dans la rubrique “ressources”.

5 pistes d’évolution du plan de circulation

Le cabinet a procédé à l’analyse des résultats et a produit 5 scénarios différents d’évolution possibles du plan de circulation dans le centre historique.

Après la présentation faite en réunion publique le 20 juin dernier, où l’on peut regretter que le public n’ait pas formulé plus d’avis comparativement aux enjeux de ces questions, il s’agit de retenir un plan de circulation parmi les cinq scénarios proposés. Le choix sera arrêté au cours de l’automne et le nouveau plan de circulation pourra être mis en œuvre par phases successives dans la continuité, à partir de fin 2019 / début 2020.

Un enjeu pour le développement du centre-ville

La circulation et le stationnement sont à Rumilly comme dans beaucoup de villes une vraie problématique. Les rumilliens y sont particulièrement – et bien normalement – sensibles, comme beaucoup souhaitent également que l’on puisse se déplacer en toute sécurité à pied et à vélo dans des espaces publics agréables.

Donner une place plus grande au piéton et au vélo dans un centre-ville est une nécessité aujourd’hui et une évolution logique de la société. Tout en conservant la circulation automobile, il faut travailler sur une approche différente dans un espace contraint, avec notamment un gabarit de voirie datant du moyen-âge dans le centre ancien. D’où les différents scénarios possibles… le choix est à faire en fonction du développement souhaité.

Un parking souterrain en projet

L’étude prospective sur le développement urbain du centre-ville a mis en évidence un déficit important de places « longues durées ». Le besoin a été estimé à environ 200 places de parking pour satisfaire les besoins actuels et futurs et compenser les places qui pourraient être supprimées dans le cadre de l’aménagement d’espaces publics plus qualitatifs.

Une première expertise d’opportunité a permis de pointer l’intérêt du site Salteur / groupe scolaire Démotz pour la réalisation d’un parking souterrain sous le terrain de sport actuel, qui permettrait de valoriser différemment l’espace dédié au stationnement rue Charles de Gaulle.

La commune étudie actuellement la faisabilité juridique et financière de ce projet. Des discussions sont en cours avec l’OGEC (Organisme de gestion des écoles catholiques), propriétaire du terrain de sport en herbe existant, qui a pour projet de remplacer son terrain par un terrain de sport synthétique.

L’objectif de la ville est ensuite de missionner le plus rapidement possible un maître d’œuvre en charge de concevoir le projet de parking souterrain.