Comment gère-t-on le patrimoine arboré à Rumilly ?

Comment gère-t-on le patrimoine arboré à Rumilly ?

Missionné par la Ville de Rumilly, l’Office national des forêts (ONF) est intervenu le 12 avril pour sécuriser les berges du Chéran à proximité du Gymnase du Clergeon. C’est l’occasion d’en savoir plus sur la gestion du patrimoine arboré à Rumilly.

Quand les arbres menacent la sécurité publique, une coupe est décidée

Dans le cas des berges du Chéran, l’opération est préventive : elle a pour objectif de diminuer le poids sur les berges pour éviter les glissements de terrain.

Pour cela, l’ONF va couper les arbres de diamètre supérieur à 10 cm à une hauteur de 1,30 mètre, pour revitaliser les souches et provoquer de nouveaux rejets qui donneront ensuite des branches. Cette opération permettra également de rajeunir le peuplement forestier du site en favorisant la repousse de jeunes arbres.

Les travaux se dérouleront à partir du 12 avril pendant les vacances scolaires pour gêner le moins possible les activités du collège.

Une découverte inédite à Rumilly : une coupe révèle la présence du grand capricorne

Toujours dans le cadre de la sécurité publique, 4 chênes ont dû être abattus sur le parking de la salle des fêtes après un préjudice causé par la chute de branches d’arbres vieillissants à l’automne 2020.

Suite à ces coupes, la mairie a constaté la présence du grand capricorne Cerambyx cerdo, une espèce protégée par arrêté ministériel et très rare en Haute-Savoie.

La Ville a donc contacté la Direction départementale des territoires de Haute-Savoie pour connaitre la démarche à suivre. Le 8 mars, l’Office Français de la biodiversité (OFB) a effectué un contrôle qui a permis de confirmer sa présence. Un ensemble de préconisation a été transmis à la commune qui a commencé à les mettre en œuvre.

Mi-avril, les troncs vont être acheminés dans le bois de la Salle, situé à proximité. Le transport doit en effet être le plus court possible pour protéger l’espèce. Les troncs seront conservés tels quels pour qu’elle puisse perdurer dans le bois à proximité d’autres chênes !

La Ville de Rumilly va faire un diagnostic pour détecter la présence du grand capricorne sur d’autres arbres afin de dresser une cartographie pour les protéger. Cette découverte est en effet inédite : la présence de cette espèce n’avait jamais été relevée à ce jour sur notre territoire.

Pourquoi coupe-t-on les arbres alors qu’ils ne semblent pas abîmés ?

L’aspect d’un arbre ne suffit pas à connaître son état de santé. Une évaluation régulière est faite à la fois par le service Espaces verts de la Ville et par l’ONF. Elle permet à chaque arbre de bénéficier d’une intervention ciblée et adéquate. En plus de l’observation à l’œil nu, les experts ont recourt à des outils spécifiques tels que marteaux, résistographes, tensiomètres… Plusieurs caractéristiques sont prises en compte :

  • Son état physiologique : c’est sa faculté à pouvoir produire de l’énergie pour assurer ses fonctions vitales (photosynthèse, respiration, transpiration, réaction face aux agresseurs).
    L’état du feuillage, la réaction des bourrelets cicatriciels et la qualité du système racinaire d’absorption sont examinés.
  • Son état sanitaire : il s’agit d’observer si l’arbre est altéré par la présence de bois mort, de parasites, de champignons, etc.
  • Son état mécanique : autrement dit sa solidité. Elle dépend d’un bon enracinement, de l’exposition au soleil, de sa capacité à lutter contre les conditions météorologiques (vent, tempête, sécheresse, etc.). L’examen porte sur l’état des plaies, des fissures ou encore des cavités présentes sur l’arbre.

Les arbres coupés sont-ils remplacés ?

La Ville de Rumilly gère 305 arbres en ville à travers un plan de gestion du patrimoine arboré. C’est la volonté de l’équipe municipale : pour chaque arbre coupé, une compensation pérenne et durable sera faite.

Pour cela, un tableau de suivi des coupes d’arbres est mis à jour pour assurer cette compensation soit par le bais du Programme Nature en ville, soit dans le cadre des travaux en ville. Une palette végétale d’essences et le recensement des zones à végétaliser sont actuellement en cours d’étude.

Et pour les forêts ?

La forêt communale de Rumilly se déploie sur 34,75 hectares repartis sur 4 sites. Depuis 2008, la Ville est engagée dans une démarche de gestion durable de ses forêts, aux côtés de l’Office national des forêts (ONF).

Pour assurer l’exploitation et l’entretien des lieux, des plans d’actions programment des opérations destinés à renouveler les arbres en phase de sénescence (vieillissement biologique entrainant la dégradation), à favoriser la régénération des jeunes pousses, et à effectuer des plantations permettant de maintenir une diversification des espèces.

Pour aller plus loin : le programme Nature en ville

L’équipe municipale travaille actuellement au programme “Nature en ville” qui prévoit une forte re-végétalisation de notre commune.

La volonté est de tendre vers une ville laissant une place majeure au végétal. Il s’agit de trouver les solutions les plus adaptées au regard des contextes urbains divers, et des éventuelles contraintes (usages, techniques…).

Plusieurs pistes sont à l’étude :

  • travailler sur un cycle de l’eau plus naturel en intégrant la gestion des eaux de ruissellement/pluviales,

  • lutter contre les îlots de chaleur,

  • intégrer la notion d’agriculture urbaine, de « ville comestible »,

  • réinsérer des espaces verts de proximité avec ses effets bénéfiques sur la santé et le bien-être,

  • accompagnement et sécurisation des modes doux…

  • désimperméabilisation de sols

En savoir +

À voir aussi

Le programme Nature en ville

Le programme Nature en ville

L’équipe municipale travaille actuellement au programme “Nature en ville” qui prévoit une forte revégétalisation de notre commune. Face à l’urbanisation et aux enjeux climatiques, le rafraîchissement urbain est un enjeu majeur pour les villes. Les fortes températures génèrent en...
La forêt communale de Rumilly

La forêt communale de Rumilly

La forêt communale de Rumilly se déploie sur 34,75 hectares repartis sur 4 sites. Depuis 2008, la Ville est engagée dans une démarche de gestion durable de ses forêts, aux côtés de l’Office national des forêts (ONF). La Ville...
Le verger communal

Le verger communal

Crée en 2013, le verger communal de Brazy situé au-dessus du gymnase de l’Albanais abrite 27 pommiers et 25 poiriers de variétés anciennes et locales. Ce verger a été planté pour promouvoir la biodiversité mais également dans un but...