Des aides pour le commerce de centre-ville

Des aides pour le commerce de centre-ville

La Commune met en place une aide destinée à soutenir financièrement ses entreprises du commerce de proximité et de l’artisanat pour installer ou développer leur point de vente.

Cette aide sous forme de subvention d’investissement cherche à :

  • apporter une aide financière déterminante dans les projets,
  • privilégier des projets pérennes et d’une certaine envergure,
  • privilégier les linéaires commerciaux identifiés comme à préserver prioritairement.

Une aide en cofinancement avec la Région

Ce régime d’aide est porté conjointement par la Région Auvergne Rhône-Alpes et la commune dans le cadre la démarche de soutien aux TPE-PME artisanales, commerciales et de services mise en place par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

L’aide locale vient en cofinancement de l’aide régionale dont le taux est de 20 % des dépenses éligibles. L’aide de la commune est de 30 % des dépenses éligibles pour le secteur « centre-ville historique », et 10 % des dépenses éligibles pour le secteur « centre-ville moderne ».

Les subventions totales possibles sont donc de 50 % des dépenses éligibles pour le secteur « centre-ville historique » et de 30 % des dépenses éligibles pour le secteur « centre-ville moderne ».

  • Critères et modalités pratiques, instruction des demandes : voir rubrique “Démarches”

La question des linéaires commerciaux

« Action Cœur de Ville » a fait émerger l’opportunité de traiter la question des linéaires commerciaux, qui constitue un élément structurant dans le cadre de la redynamisation d’un centre-ville. Le commerce, même s’il n’est pas le seul, constitue un attracteur très important qui influe directement sur la fréquentation d’un centre-ville.

Regardons-nous acheter, nous sommes tous consommateurs

Même pour les plus militants de l’achat local, force est de constater que nos achats sont divers et naviguent entre le commerce local et de proximité, les surfaces moyennes à grandes, les zones des grandes villes, les commerces de centre-ville des villes alentour et internet. Nous le faisons tous pour l’un ou l’autre de nos besoins.

Si réinstaller des attracteurs est une priorité pour le développement du commerce dont le succès tient à une dynamique générale, il s’agit également de dimensionner les linéaires commerciaux adaptés à la ville et à la réalité de comportements d’achat de notre époque. Que l’on soit habité par la nostalgie des rues d’antan ou pas, nous ne reviendrons pas aux linéaires commerciaux d’il y a 50 ans.

Aider le commerce local passe par une stratégie de redynamisation commerciale. C’est ce qu’« Action Cœur de Ville » permet de réfléchir actuellement.

La force d’attractivité de nos commerces passe par une concentration des linéaires sur les lieux les plus propices à l’activité commerciale. Quels sont les meilleurs endroits ? Il s’agit de les déterminer, de les choisir, c’est-à-dire de renoncer aussi à certaines rues qui ne redeviendront plus des pôles d’attractivité qu’elles ont pu être. Concentrer, c’est accepter que certaines rues trouvent une destination simplement résidentielle. Qui peuvent s’avérer des espaces de vie d’ailleurs tout aussi agréables et intéressants.

Les aides aux commerces constituent un outil d’aide qui s’inscrit dans cette stratégie en cours d’élaboration, pour pérenniser notre commerce local.

À voir aussi

Le programme “Action Cœur de Ville” de Rumilly

Le programme “Action Cœur de Ville” de Rumilly

Logement, commerce, mobilité, rénovation des espaces publics : un objectif pour le programme « Action Cœur de ville », se réinventer. Le programme « Action Cœur de Ville » est un dispositif de l’Etat dont l’intention nationale vise à...